samedi 05 janvier 2013

➤ Plus à l'ouest, mon amour /// 1

  – Tu veux une bière, Manny ? elle a demandé.

  – Et ouais.

  – On se la boit à deux, ou tu en veux une pour toi ?

  Je l'ai regardée sans broncher. Un de ses sourcils s'est mis à attendre une réponse. Dans l'intervalle, je me suis dit que ça y était, que je l'avais le thème de mon premier billet.

  – Une entière, évidemment..., elle a lancé en retournant son popotin vers la cuisine.


samedi 12 janvier 2013

➤ Plus à l'ouest, mon amour /// 2

©37°2 le matin

 

  Quand Chris s'est pointé à la maison, on en était déjà à notre troisième verre chacun. Autant dire qu'on allait bien s'énerver. Elisa remuait son chili penchée sur sa marmite, goûtait à même la cuillère en bois, et se jetait une rasade de Sang de taureau. Moi je tapais généreusement dans les cacahouètes. J'avais bien fait de me charger les bras en sortant de la supérette.


samedi 19 janvier 2013

➤ Plus à l'ouest, mon amour /// 3

©37°2 le matin

  Voilà. Comme quoi le vie à la maison ne cessait de nous réserver des surprises. J'ignorais qu'un détail des plus dérisoire allait me retourner la mienne.
  Mon grand projet pour l'heure était d'éplucher des pommes de terre, et le phénomène, allez savoir comment, s'était mis à germer tout seul. J'avais d'abord regardé dans le tiroir à couverts, puis dans l'évier, enfin sur la table de cuisine. Rien. Pas la moindre trace de l'éplucheur à patates. Et par les temps qui couraient, manquer d'Econome était plutôt mauvais signe.


samedi 26 janvier 2013

➤ Plus à l'ouest, mon amour /// 4

©Franz Alias

  On s'est croisés vers midi. Elle rentrait, je sortais. « J'ai vendu une toile ! » m'a-t-elle dit. J'ai répondu que c'était chouette, qu'elle était la meilleure. J'ai pensé qu'on allait peut-être en profiter pour prendre l'air. J'ai pensé qu'il fallait que je trouve une solution pour pouvoir moi aussi crier un jour dans le corridor qu'un type avait eu le culot, le bon goût, ou la folie de mettre une thune dans mes gribouillages. J'ai pensé que j'étais loin du compte. Mais que pour le coup, ça serait pépère d'aller voir la mer.


samedi 02 février 2013

➤ Plus à l'ouest, mon amour /// 5

  Il y avait chez Clémentine et Martin une tonne de bouquins. Des rayonnages tapissaient le moindre espace de mur. Ça croulait, c'était un bordel monstre. Leur appartement était une effrayante bibliothèque underground.

  Le couple n'était pas seulement collectionneur ou bibliophile excessif, il était de la partie. Leur jeune maison d'éditions commençait à avoir une belle petite résonance chez les libraires et les amateurs du genre. C'est pourquoi j'avais apprécié qu'ils me demandent de passer les voir.