Nos horizons rÉciproques

 

 

Aller au bout de la jetée, c'est encore chercher un espoir.

Marcher sur la plage, c'est le cultiver.

Je souhaite parler de cet espoir, de ces êtres humains qui le placent dans l'évasion, la perspective d'une situation meilleure ailleurs, de l'autre côté de la mer, ou de l'autre côté de leur situation actuelle.

Je souhaite parler de ce lieu particulier, propice à toutes les rêveries, là où les préoccupations des gens qui y viennent pourraient finalement être très loin de l'idée qu'on en a.

Je souhaite parler de cet espoir, et du temps qu'on peut donner à l'hésitation, l'attente, l'acte ou le renoncement.

La frontière est cette ligne inaccessible, et réciproque, créatrice de tous les fantasmes, mais qu'il faudrait à tout prix franchir.

 

On ne va pas sur la plage pour se baigner, bronzer ou s'amuser, on y va pour s'échapper.

Nos horizons rÉciproques

Ce projet consiste à présenter quinze photographies (numérotées de 1 à 15 - tirage pigmentaire sur papier washi - contre-collage sur toiles sur châssis grand format - effet de matière - contours à l'encre de Chine) accompagnées de légendes qui racontent, au fil des images, et par un effet d'affirmations, une réflexion nécessaire à toute décision de départ.

Télécharger
Nos horizons réciproques par Franz Alias
nos horizons réciproques.pdf
Document Adobe Acrobat 8.6 MB