Chacun ses valises
chacun sa part
de mirages et de camisoles
quand on prend la route on sait
ce qu'on nous donne
et ce qu'on vole
tu prends le symbole
pour un départ
tu prends l'appel pour un envol
l'espérance c'est comme une main sur ton épaule
 
Nous irons vers l'ouest
et en chemin
nous saurons bien lâcher du lest
quand on prend la route on voit
ce qu'on parcourt
et ce qui reste
De l'or à la pelle
et de nos mains
nous forcerons la citadelle
décrocher la lune est une question d'échelle
 
Si nous la parcourons la route
avec l'espoir de voir l'Eldorado
nous n'irons pas bien loin
si tu viens partager ma route
avec toi je suis sûr l'Eldorado
de le tenir dans la main
 
Si pour passer des murs
on doit briser des murs
je ferai ce qu'il faut
l'Eldorado
 
S'il faut toujours se battre
et bien j'irai me battre
alors j'aurai ta peau
l'Eldorado
 
Viens rouler ta bille
viens avec moi
allons user nos espadrilles
quand on prend la route à deux
c'est le bonheur
qu'on déshabille
Ouvre-moi la grille
j'ai fait mon choix
je ne veux plus ce qui scintille
le trésor c'est l'or qui brille dans tes pupilles
 
S'il faut toujours se battre
et bien j'irai me battre
alors j'aurai ta peau
l'Eldorado.
 

©Hugo Fioravanti.
©Hugo Fioravanti.

© Franz Alias


< Retour


Écrire commentaire

Commentaires: 0